Aux origines du projet

Un collectif d’agriculteurs

10 agriculteurs céréaliers (et éleveurs pour deux d’entre eux) d’Auzouer-en-Touraine ont décidé de se regrouper pour former le collectif « La Bergerie ensoleillée » et ainsi s’engager ensemble dans un projet ambitieux : expérimenter des alternatives à la culture intensive de céréales et soutenir l’installation d’un jeune éleveur ovin sur le territoire.

Ces agriculteurs sont en effet convaincus que le modèle dans lequel ils s’inscrivent aujourd’hui nécessite de profondes mutations. Ils ont alors choisi d’imaginer ensemble un projet agricole sur une partie de leurs parcelles pour engager le virage de la transition agricole. Et c’est ainsi qu’après mûre réflexion, ils ont validé le projet agrivoltaïque, en optant pour l’installation d’un élevage ovin en complémentarité des panneaux photovoltaïques. L’arrivée d’un jeune porteur de projet de la commune est venue parfaire le projet et rendre plus concret encore le démarrage d’une activité ovine à Auzouer-en-Touraine.

« Je suis convaincue que c’est un projet qui tient la route. Non seulement, on a besoin d’énergies renouvelables, mais aussi d’une diversification de nos activités agricoles, parce que demain on ne sait pas où on sera. Au moins, avec ce projet, les terres préservent leur vocation agricole : on ne va pas y construire un lotissement ou un centre commercial, et on ne va pas impacter la biodiversité, au contraire ! »


Hélène, exploitante céréalière, membre du collectif

Une société engagée dans le développement du photovoltaïque

Green Lighthouse Développement (GLHD) est une société française implantée en région Nouvelle-Aquitaine, spécialisée dans l’aménagement de projets photovoltaïques de diverses formes (centrales au sol, ombrières de parking, serres et bâtiments agricoles). Elle se concentre particulièrement sur l’agrivoltaïsme qui permet, selon elle, de répondre à deux défis majeurs de notre société aujourd’hui : la transition énergétique et la transition agricole.

Le fonctionnement de GLHD a plusieurs atouts pour proposer un projet vertueux :
• La société a développé un modèle économique innovant, dans le but de produire une énergie renouvelable et accessible à tous, avec comme objectif de ne plus être dépendante des subventions publiques ;
• Elle propose des démarches de co-construction, pour que ces projets agri-voltaïques servent un aménagement durable des territoires, qui fédère les acteurs locaux, dans le respect de l’environnement ;
• Elle intervient à toutes les étapes de la vie d’un projet : de ses prémices et son développement à son exploitation en passant par son financement. L’appartenance à un fond d’investissement européen, dédié aux énergies renouvelables, lui garantit en effet une maîtrise complète de ses projets et de ses modes de financement en toute indépendance et de manière transparente.

Sur le terrain, Sylvain Guineberteau (basé en Touraine), ainsi que Lisa Savio et David Portales accompagnent le bon développement du projet, en étroite coopération avec le collectif de la Bergerie ensoleillée et les acteurs du territoire.

Pour en savoir plus sur GLHD, rendez-vous sur leur site internet : https://green-lighthouse.com/

Des ambitions partagées

Depuis plus d’un an, un important travail a été mené conjointement par GLHD et la Bergerie ensoleillée pour développer un projet de qualité, à la hauteur des enjeux actuels à l’échelle locale comme globale.

L’indispensable transition du monde agricole

Les agriculteurs membres du collectif la Bergerie ensoleillée partagent le constat que le modèle agricole actuel fait face, et de plus en plus, à de multiples pressions : des rendements décroissants (changements climatiques occasionnant des sécheresses à répétition et l’arrivée de certains insectes porteurs de maladie, appauvrissement des sols…), une dépendance aux subventions publiques (aides de la PAC), la volatilité des cours du marché et une concurrence étrangère sur certaines filières, exigences sociétales croissantes (agriculture et alimentation durables), etc. Toutes ces tensions les invitent à se réinventer et à explorer des alternatives pour assurer la résilience de leurs fermes et maintenir leur activité.

La transition énergétique, une opportunité et un objectif à atteindre

La transition énergétique est aujourd’hui incontournable. Celle-ci passe entre autres par le développement des différentes énergies renouvelables, dont le solaire, dans le mix énergétique français. Ainsi, dans sa Programmation Pluriannuelle de l’Énergie de 2019, l’État s’est fixé pour ambition de multiplier par 5 la production d’énergie solaire d’ici 2028, et de passer d’une puissance installée au sol de 7 Gigawatt à 35 GW minimum. Les toitures, friches et sites pollués sont privilégiés pour le développement du photovoltaïque. Néanmoins, pour atteindre les objectifs nationaux, d’autres types de réserve foncière doivent désormais être considérées.

Les terres agricoles constituent un réserve foncière intéressante, à condition que leur vocation nourricière soit conservée. Avec l’agrivoltaïsme, les panneaux photovoltaïques peuvent s’accommoder et même soutenir une culture ou un élevage. La transition énergétique devient alors un levier pour accompagner la transition agricole.

Préserver les ressources naturelles et locales

Enfin, face à l’impact des produits chimiques de synthèse et du système d’irrigation couramment utilisés pour les cultures céréalières, la réorientation des parcelles vers un élevage ovin est une opportunité pour la préservation des ressources naturelles. La mise en herbe des parcelles, la plantation de haies – choisies selon les essences locales – l’arrêt des produits phytosanitaires et de l’irrigation, sont des atouts pour l’accueil de la biodiversité et la préservation de la ressource en eau sur le secteur. Le patrimoine local est également valorisé, en ramenant du bocage et de l’élevage dans un territoire où l’historique modèle de polyculture élevage s’est vu remplacé par des rotations de cultures classiques blé – orge – colza.